Bordeaux pour le climat, l'écologie, les solidarités

Le succès des marches pour le climat, les rapports et les appels des scientifiques, et, plus récemment, la percée électorale des écologistes aux élections européennes (21.54% des suffrages à Bordeaux), positionnent désormais la question écologique au centre du paysage politique.

L’écologie est devenue la force propulsive de l’alternance.

A nous maintenant d’être à la hauteur de cet impératif.Le temps est venu d’imaginer un nouveau destin pour notre ville, asphyxiée par des projets d’un autre temps, et relever le défi de l’alternance pour vivre mieux.

Pour limiter le réchauffement à 1,5 °C, selon l’accord de Paris, nous devons transformer en profondeur nos sociétés, nos villes, et le temps presse.

La vulnérabilité spécifique de Bordeaux face au changement climatique, l’effondrement du vivant et le creusement des inégalités, sont autant d’alarmes auxquelles il nous incombe de répondre urgemment sur nos territoires.

C’est dans les villes et les métropoles que se gagnera, ou se perdra, la bataille du climat. Les élections municipales de 2020 seront donc cruciales.

Le temps est venu de placer l’écologie au cœur de nos politiques en rassemblant des femmes et des hommes désirant répondre à ce défi.

Faire le choix de l’écologie pour Bordeaux :

C’est vouloir habiter une ville qui s’adapte au changement climatique, qui respecte la biodiversité, et lutte contre les injustices sociales et environnementales qui affectent d’abord les plus vulnérables.

C’est évaluer chaque projet à l’aune de son impact climatique, écologique et social.

C’est mettre un terme immédiat à toute artificialisation de nos derniers espaces naturels.

C’est assurer à chacune et chacun des conditions de vie dignes, non discriminantes, émancipatrices et adaptées à tous les âges de la vie.

C’est réguler un marché de l’immobilier débridé, pour plus de logements sociaux, pour des loyers encadrés, et pour une mobilisation des logements vacants.

C’est lutter contre toutes les pollutions, de l’air, de l’eau, des sols.

C’est bannir les pesticides, plastiques et autres perturbateurs endocriniens et réduire les déchets à la source.

C’est promouvoir l’agriculture bio et locale.

C’est réduire les déplacements contraints, prioriser les transports en commun, les mobilités non motorisées, non polluantes et partagées.

C’est dynamiser notre économie en l’orientant vers l’innovation sociale, l’économie sociale et solidaire, la transition énergétique, l’économie circulaire, fortement créatrices d’emplois.

C’est choisir la sobriété, les équipements de proximité et renoncer aux opérations de prestige et à la course au gigantisme.

C’est proposer une nouvelle gouvernance, municipale et métropolitaine, associant activement les citoyennes et les citoyens à la prise de décision.

Nous vous invitons, si vous partagez ces priorités, à signer cet appel pour faire de l’écologie un nouvel horizon d’espérance pour Bordeaux.

Je signe l’appel